Quelles opportunités pour le livre numérique ?

L’avenir du livre papier n’en fini pas de faire couler de l’encre, qu’elle soit numérique ou bien réelle. Coincés entre les pure-players digitaux qui lui prédisent une fin certaine (et plus ou moins immédiate) et les intégristes de l’objet qui s’agrippent à leurs marque-pages, la majeure partie des lecteurs manifestent plutôt de la curiosité vis-à-vis des promesses que leur réserve cet étrange objet du désir qu’est le livre numérique. Ideo tente de donner quelques éléments de réponses plutôt réjouissants. Alors, quel lecteur serez-vous demain ?

Depuis l’arrivée des liseuses, puis des tablettes électroniques, iPad en tête, le phénomène de transformation du livre semble s’être soudainement accéléré. Aux Etats-Unis, Amazone a désormais vendu plus de livres pour son Kindle que de livres reliés. En France, le marché reste encore marginal, notamment en raison d’une offre encore limitée de livres numérisés. Pourtant, tous les acteurs s’accordent pour dire que la révolution est en marche. Mais si la tendance semble irréversible, elle ne concerne pour l’instant que la transposition numérique des contenus éditoriaux.

Du média livre à l’expérience de lecture

Pourtant, je pense que l’avenir est ailleurs. Je pense même que, plutôt que de parler de l’avenir du livre, il serait plus judicieux de parler de l’avenir de la lecture, puisque c’est finalement de cette expérience là dont il s’agit. Qu’attend-on de la lecture d’un livre ? Et par extension, que pourrait nous amener la dématérialisation de son contenu et sa mise à disposition sur un support mutlimédia et connecté ?
De cette expérience, l’agence de design Ideo propose 3 pistes d’évolution (et de réflexion) qui semblent pour le moins probantes :

1- Nelson ou l’expérience de lecture itérative

Premier de la liste, Nelson nous propose une lecture utilisant les propriétés hypertextuelles qui sont la base des contenus on-line. Sur la base des textes initiaux, Nelson développe l’expérience de lecture en la croisant avec les avis, les discussions et les notes des lecteurs internautes, mais aussi en l’enrichissant d’informations contextuelles disponibles sur les autres médias en ligne, tels que les les articles de presse, les éléments de bibliographie ou de documentation externe permettant d’approfondir la lecture. Comme le dit le commentaire, Nelson donne ainsi les clés aux lecteurs pour se forger leur propre opinion et approfondir leur connaissances sur des sujets d’actualité.
S’il fallait tenter d’y adapter une famille éditoriale, Nelson serait une avancée dans l’expérience de lecture des romans historiques, ouvrages politiques et polémiques, aux enquêtes, mais aussi aux guides de voyage et aux ouvrages scolaires.

2- Coupland ou l’expérience de lecture collective

Aux antipodes, Coupland donne des pistes pour répondre aux difficultés rencontrées par le lecteur à faire un tri dans les informations disponibles. A la manière des réseaux sociaux, il prend appui sur les affinités des communautés du lecteur pour faire émerger une sélection d’ouvrages. Une sorte de choix de la rédaction ultra ciblée, empruntant au bouche à oreille numérique et au bookcrossing. Par extension, Coupland permet de recommander un livre, de connaître les statistiques de consultation ainsi que d’enrichir les catalogues de commentaires. On quitte ici la seule expérience de lecture pour aborder une notion plus sociale, qui n’est pas à négliger d’un point de vue de la diffusion et du succès d’un ouvrage. Les techniques de mise en place massive en librairie, propres aux blockbusters du secteur, seraient alors remplacées par un travail auprès des populations influentes du net, assurant sa diffusion via leurs réseaux.
D’un point de vue transposition, cette piste serait adaptée à tous les genres éditoriaux, l’enjeu étant de savoir identifier la bonne communauté au sujet de l’ouvrage.

3- Alice ou l’expérience de lecture contributive

Dernière proposition, mais non des moindres, Alice engage le lecteur dans un processus complexe de lecture et d’écriture à multiples entrées. Le fait d’accomplir certaines actions peut ainsi conduire à débloquer certains fils de l’histoire, voire à faire évoluer l’histoire elle-même vers des volets narratifs alternatifs, offrant une profondeur insondable à l’histoire et une expérience quasi illimitée à la lecture. La contribution de multiples lecteurs conduit ainsi la narration à se sophistiquer à l’infini autour d’un axe narratif central, à créer des histoires parallèles, à développer l’épaisseur des personnages, à proposer des informations contextuelles, voire à changer les angles de la narration. Une expérience qui emprunte à la fois aux techniques des livres-jeu (les livres dont vous êtes le héros) et des jeux de rôles, voire même, d’un certain point de vue, à l’esprit des cadavres exquis cher aux surréalistes. De par sa narration non linéaire et son mode de lecture sérendipitaire, Alice propose sans aucun doute l’expérience la plus riche de la lecture en-ligne proposée par Inéo.
Quant aux genres s’adaptant à ce type d’expérience, nous sommes en plein coeur de la richesse et de la créativité infinies du roman, des comptes ésotériques ou des livres pour enfants.

« Evolution n’est pas forcément synonyme de disparition d’une espèce. Il serait donc plausible, voire probable, de voir co-exister livre numérique et bel ouvrage sur la même planète. »

Le livre numérique : une évolution sans annihilation ?

Au-delà de ces nouvelles expériences de lecture, il est satisfaisant de constater que ces propositions tendent à démontrer que l’avenir du livre réside plus dans une adaptation des modes de lecture que dans une assimilation pure et simple du livre objet dans le livre numérique. Cela tendrait donc à confirmer la thèse de l’excellente bibliothèque de Darwin qui propose une approche par analogie de l’évolution des méthodes de lecture et de celle de l’espèce humaine et qui rappelle qu’évolution n’est pas forcément synonyme de disparition d’une espèce. Il serait donc plausible, voire probable, de voir co-exister livre numérique et bel ouvrage sur une même planète. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour tous les lecteurs du monde entier.

Pascal Beria

Publicités

A propos Pascal Beria

- Consultant éditorial indépendant - Rédacteur et scénariste - Auteur du livre « la révolution des contenus » - Rédacteur en chef de la revue « TANK »
Cet article, publié dans Contenus, Livre, Media, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Quelles opportunités pour le livre numérique ?

  1. Ping : Tweets that mention Quelles opportunités pour le livre numérique ? « Connexion[s] -- Topsy.com

  2. Ping : La lecture à livre ouvert | Connexion[s]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s